Navigation rapide

Les derniers outils

LE 3919 – EXTENSION DE LA PLAGE HORAIRE

Le 3919 – Extension de la plage horaire Le 39 19 (numéro d’écoute national ...

LES PIPELETTES

LES PIPELETTES Un tchat 24 h/24 pour parler santé sexuelle à des sages-femmes Le ...

La grossesse et l'accouchement

Du désir d’enfant à la naissance de votre bébé, retrouvez les informations et les liens utiles ci après.

Bien sûr, il est recommandé d’aborder tous ces sujets avec les professionnels de santé (médecins généralistes ou gynécologues obstétriciens, sages-femmes…) qui suivent votre grossesse et qui pourront adapter leurs conseils à votre situation personnelle.

  • Diagnostic anténatal
  • Le suivi de grossesse
  • La consultation préanesthésique
  • Les transferts maternels
  • L'accouchement
  • AIDE ET SOUTIEN
Diagnostic anténatal

Qu’est-ce que la trisomie 21 ?
La trisomie 21 est l’une des anomalies chromosomiques les plus fréquentes. Elle concerne environ 1 grossesse sur 400. Nous possédons 23 paires de chromosomes.
Les personnes avec une trisomie 21 ont trois chromosomes 21 au lieu de deux.
Les conséquences les plus fréquentes sont un retard mental plus ou moins important, des malformations cardiaques ou digestives, des traits de visage caractéristiques mais qui n’empêchent pas l’enfant d’avoir une ressemblance avec ses parents.
La majorité des personnes avec une trisomie 21 peuvent, comme tout le monde, développer des relations affectives et mener une vie gratifiante pour elles-mêmes et leurs proches. L’éducation et l’accompagnement sont des facteurs importants pour le développement et l’épanouissement de ces enfants puis de ces adultes.

Ressources :

- Vidéos d’information sur le dépistage de la trisomie 21 à destination des couples afin de les informer sur le dépistage de la trisomie 21.  Voir les vidéos

- Document de la HAS sur le dépistage de la T21  décembre 2018

- Site du CNGOF 

- Liste des échographistes agrées pour le dépistage de la T21 par département

Le suivi de grossesse

L'entretien prénatal précoce

Cet entretien est la première rencontre avec un professionnel de la naissance, dans le cadre de la préparation à la naissance et à la parentalité.

L’entretien de début de grossesse est également appelé entretien prénatal précoceIl est obligatoire depuis le 1er mai 2020.

Ce n’est pas une visite médicale, mais il permet un temps d’échange et d’écoute.

Moment privilégié, il vous permettra :

  • d’exprimer vos besoins et vos attentes, notamment par rapport à votre projet de naissance ;
  • d'avoir des réponses à vos interrogations ;
  • d'évoquer d’éventuelles difficultés pour trouver ensemble les moyens d’y répondre.

Cet entretien est réalisé en individuel ou en couple.

C’est vous qui choisissez le moment où vous souhaitez bénéficier de cet entretien. Il est toutefois préférable qu’il se déroule durant le premier trimestre de la grossesse.

Parlez-en à :

  • votre médecin généraliste,
  • votre gynécologue ou gynécologue-obstétricien,
  • votre sage-femme qui peut exercer :
    • en ville (activité libérale),
    • dans les services de Protection Maternelle et Infantile,
    • dans la maternité où vous souhaitez accoucher
    • dans un centre périnatal de proximité

Le bilan prénatal de prévention

Le bilan prénatal de prévention peut être réalisé par une sage-femme libérale ou en PMI. La sage-femme fait le point avec vous :

Ce bilan peut être réalisé dès la déclaration de grossesse et si possible avant la 24e semaine d'aménorrhée .

Ressources

  • Toutes les informations du suivi de grossesse sur ameli.fr
  • Grossesse droits et démarches sur ameli.fr
La consultation préanesthésique

Quelques généralités...

Afin d’améliorer la sécurité des patients anesthésiés, la consultation préanesthésique a été rendue obligatoire en France en 1994 par décret.
Pour tout acte programmé, qu’il s’agisse d’une intervention chirurgicale ou d’un examen sous anesthésie, la consultation doit être pratiquée par un anesthésiste-réanimateur plusieurs jours avant celui-ci (au moins deux).

Les objectifs de cette consultation sont de :

  • prendre connaissance de toutes les données qui pourraient interagir avec la réalisation d’une anesthésie (état du patient, prise médicamenteuse, etc.) ;
  • choisir un mode d’anesthésie en fonction du patient et du type d’intervention, et expliquer ce choix ;
  • informer des avantages et des inconvénients ;
  • susciter les questions et y répondre ;
  • enfin recueillir le consentement du patient.

Dans les heures qui précèdent l’intervention programmée, un anesthésiste-réanimateur actualise les données de la consultation préanesthésique, et confirme le mode d’anesthésie avec le patient. Ceci est la visite préanesthésique.
Si une intervention chirurgicale urgente s’avérait nécessaire, la consultation préanesthésique serait effectuée immédiatement avant l’acte.

La consultation préanesthésique chez la femme enceinte

Bien que toutes les femmes enceintes ne soient pas anesthésiées au moment de la naissance, les décrets de 1998, dits « décrets périnatalité » (98-899 et 98-900) ont rendu obligatoire la réalisation d’une consultation préanesthésique, effectuée par un anesthésiste-réanimateur, au cours du troisième trimestre de la grossesse.
L’objectif de cette consultation est d’améliorer la sécurité d’éventuelles anesthésies (en cas de césarienne par exemple) et analgésies, comme l’analgésie péridurale, dont l’utilisation est fréquente dans notre pays.

Il est donc important, pour toute femme qui doit accoucher, d’établir un dossier préanesthésique accessible dès son arrivée sur le lieu d’accouchement.
Il est aussi très important que les femmes soient informées des diverses méthodes d’analgésie possibles pour le travail, de leurs effets attendus, de leurs avantages et de leurs inconvénients, et qu’elles puissent poser des questions et obtenir des réponses. Un fascicule d’information, propre à chaque établissement, pourra leur être remis et reprendra toutes les informations données par le médecin.

Cette consultation est programmée dans le troisième trimestre de la grossesse, le plus souvent au moment de la consultation du 8e mois.
Le fait de se rendre à la consultation préanesthésique ne signifie pas pour autant qu’il y aura anesthésie ou analgésie péridurale au moment de l’accouchement. C’est un gage de sécurité : si un acte anesthésique s’avère requis, les informations auront été recueillies tranquillement, et non chez une femme en travail entre deux contractions.

Cette consultation obligatoire est prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie dans le cadre du suivi de la grossesse.

Plus d'informations sur le site de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation

Les transferts maternels

Même si ce genre d’événement est peu fréquent, il est parfois nécessaire de transférer une femme enceinte dans une maternité d’un niveau pédiatrique supérieur (transfert in utero).

Ces transferts représentent 2 à 3 % des grossesses. La mère est transférée soit par ambulance privée, soit au moyen d’une ambulance de SAMU ou par hélicoptère au cours d’un transfert médicalisé. Le mode de transport choisi dépend de l’état maternel, et est établi après concertation entre le médecin qui transfère, celui qui accueille, et le régulateur du SAMU.

Les informations concernant la grossesse sont transmises au service receveur. Selon l’évolution, la mère sera « retransférée » dans sa maternité d’origine pour y accoucher après stabilisation du problème qui a motivé son transfert, ou bien accouchera dans la maternité où elle a été transférée.

Il existe des contre-indications à ces « transferts in utero » : par exemple lorsque l’accouchement est imminent et risque de survenir dans l’ambulance, ou encore si la surveillance de l’enfant impose une naissance immédiate. Dans ces cas, l’enfant sera transféré après la naissance dans des conditions adéquates. La mère peut alors rejoindre son enfant (rapprochement mère-enfant) en fonction des lits disponibles.

Plus rarement, la mère est transférée après l’accouchement si une complication nécessite des soins particuliers : c’est un transfert en post-partum.

L'accouchement

En France, les maternités sont organisées en réseau de soins gradué. Elles sont classées en trois types en fonction de leur capacité à prendre en charge des grossesses à risques. Il ne s’agit en aucun cas de la qualité des soins. Cette typologie est faite afin de pouvoir orienter les futures mamans dans l'établissement le mieux adapté à l’évolution de leur grossesse.

3 TYPES, C’EST QUOI EXACTEMENT ?

Toutes les maternités sont dotées d’une unité obstétrique permettant d’assurer une certaine sécurité et des soins de qualité pour la mère et son enfant. Ce qui les différencie, c’est la présence d’unités de néonatalogie et de réanimation néonatale pour une prise en charge optimale d’enfants nés prématurément ou de grossesses pathologiques.

Les maternités en Champagne-Ardenne

  • Type 3 :Centre Hospitalier de Troyes (10), CHU de Reims (51)
  • Type 2b : Centre Hospitalier de Charleville-M. (08),  Polyclinique Reims Bezannes (51), Centre Hospitalier de Saint-Dizier (52)
  • Type 2a : Centre Hospitalier de Sedan (08), Centre Hospitalier de  Châlons-en-C. (51), Centre Hospitalier de Chaumont (52),
  • Type 1 : Centre Hospitalier d'Epernay (51), Clinique de Champagne (10), Centre Hospitalier de Romilly-sur-S. (10)

Ressources

  • Comment se déroule un accouchement ? site ameli.fr
AIDE ET SOUTIEN

Risques de la consommation de substances psycho actives pendant la grossesse

La consommation de substances psychoactives (alcool, tabac, médicaments ou drogues illicites) a des effets sur votre santé et celle de votre bébé (fausse couche, prématurité, malformations, retard de croissance).

En effet, une substance absorbée par une femme enceinte peut retentir sur le fœtus soit en traversant le placenta (effet direct), soit en diminuant l’afflux de sang vers l’utérus (effet indirect), ou encore en combinant ces deux actions.
La plupart des substances dites illicites combinent les deux effets. 

Une grossesse peut être menée sans problème sous traitement de substitution, le Subutex® ou la Méthadone® ne provoquent pas de malformations chez le fœtus. Il est toutefois impératif de faire naître l’enfant dans un environnement pédiatrique adéquat, car un syndrome de manque, a minima, peut être observé dans les heures qui suivent la naissance.

Comment savoir où vous en êtes ?

Si vous avez répondu oui à une de ces questions, parlez-en à votre sage-femme, à votre médecin, et n’hésitez pas à vous faire aider.

La grossesse peut-être un moment privilégié pour initier un changement

Ressources


Troubles psychiques

On parle ici de troubles dépressifs, troubles anxieux, troubles psychiques sévères, addictions et mésusages de l’alcool et des autres substances psychoactives, troubles de la relation précoce (parents-bébé).

Le nombre de cas de troubles psychiques chez les femmes enceintes et en post-partum, la fréquence de leur aggravation ainsi que leur retentissement sur le développement global de l’enfant, font du repérage et de la prise en charge des troubles psychiques périnataux un enjeu majeur de santé publique.

N'hésitez pas à en parler au professionnel qui suit votre grossesse !


Dispositif Réunions de Concertation Pluridisciplinaire en Périnatalité et Parentalité (RC3P)

Si vous rencontrez des difficultés d'ordre Médico Psyco Sociales qui rendent complexe votre grossesse ou l'accueil du nouveau-né, le professionnel qui suit votre grossesse peut vous proposer de présenter votre dossier en RC3P. Une équipe pluridisciplinaire (maternité, PMI, libéral...) réfléchira collégialement à des solutions à vous proposer.

Ressources

- Document à télécharger - Les RC3P en résumé 

Annuaire des professionnels et établissements de santé

Trouver un professionnel ou un établissement de santé

annuairesante.ameli.fr

visiter le site

Site de l'assurance maladie en ligne

Retrouvez toutes les informations utiles dans vos droits et démarches sur le site de l’assurance maladie

Ameli

visiter le site

Collège national des sages-femmes

La société savante des sages-femmes L’expert au sens pratique, Une référence pour la santé

CNSF

visiter le site

Site du ministère de la santé

Toutes les informations relatives la santé

Ministère de la santé

visiter le site

Association des Sages-femmes libérales Champagne-Ardenne

LES SAGES-FEMMES RESTENT À VOTRE ÉCOUTE. N'HÉSITEZ PAS À CONTACTER VOTRE SAGE-FEMME

ASFLCA

visiter le site

Vaccination contre la grippe

Toutes les information de la campagne de vaccination contre la grippe

vaccination-info-service.f

visiter le site

Collège national des gynécologues et obstétriciens français

Site du Collège national des gynécologues et obstétriciens français - fiches d'information des patientes

CNGOF Information des patientes

visiter le site

Choisir sa contraception

Site d’information sur les moyens de contraception : modes d’action, efficacité, avantages, inconvénients

choisir-sa-contraception

visiter le site

La naissance et après

Votre enfant est né, vous avez besoin d’informations sur :

  • Le transfert néonatal
  • La prise en charge précoce pour prévenir le handicap
  • LES 1 000 PREMIERS JOURS, LÀ OÙ TOUT COMMENCE.
Le transfert néonatal

Pendant une grossesse, s’il existe un risque sérieux pour la mère ou pour le bébé , il est parfois nécessaire de transférer la maman vers un centre dont les moyens permettront une prise en charge adaptée. Cela concerne la santé maternelle, la santé de l’enfant à naître, et l’accouchement.

Les transferts maternels sont de loin préférables aux transferts des bébés déjà nés. Toutes les études faites actuellement en médecine montrent bien qu’un enfant prématuré a un meilleur pronostic s’il naît dans un centre spécialisé dans la prise en charge de la prématurité. Même chose pour les malformations identifiées durant la grossesse.

Pour autant, un transfert in utero n’est pas toujours possible. Si l’enfant doit être transféré, la séparation mère-enfant est douloureuse, même si elle ne dure que quelques heures. Cependant, le transfert du nouveau-né se révèle parfois nécessaire. On parle alors de transfert néonatal. Dès que l’état de santé de l’enfant le permet, et en accord avec les médecins référents, le retour au centre de soins initial est envisagé. Ces « re-transferts » sont réalisés en accord entre les parents du nouveau-né et l’équipe de soins locale qui est en contact avec le centre receveur.

Ce parcours de soins répond ainsi aux exigences d’un système de santé efficace, dans l’intérêt de l’enfant dont la prise en charge a nécessité le transfert.

La prise en charge précoce pour prévenir le handicap

Avec un suivi régulier et adapté à la santé de votre bébé il est possible de démarrer une prise en charge précoce pour limiter les impacts en particulier en termes de handicap.

Les Centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) ont pour missions le dépistage, le diagnostic, le traitement et la rééducation des jeunes enfants en situation de handicap avant leur entrée à l'école.

Les CAMSP répondent à vos questions et vous accompagnent dans le diagnostic, la prévention et si nécessaire, les soins de votre enfant de 0 à 6 ans. leur objectif est de prévenir le handicap chez les enfants nés dans un contexte à risques (grande prématurité, souffrance fœtale, convulsions, situations psychosociales vulnérables…).


LES CAMSP DE CHAMPAGNE-ARDENNE

Ardennes

C.A.M.S.P. de Charleville-Mézières
12 cours A. BRIAND
BP 325
08105 CHARLEVILLE-MEZIERES CEDEX
Tél : 03 24 33 09 98
Fax : 03 24 33 71 68

Pour en savoir plus : http://www.camsp-ardennes.fr/#charleville-mezieres

Aube

C.A.M.S.P. de l’Aube
77-79 rue de Preize
10000 TROYES
Tél : 03 25 76 16 16
Fax : 03.25.76.02.03

Pour en savoir plus : http://www.apei-aube.com/detail-1-7-17-le_c.a.m.s.p_de_l-aube.html

Marne

C.A.M.S.P. d’Épernay
MAISON POUR TOUS
4, rue des Forges
51200 EPERNAY
Tél : 03 26 54 99 23
Fax : 03 26 54 32 35

C.A.M.S.P. de Reims
5 bis, allée des Landais
51100 REIMS
Tél : 03 26 35 35 23
Fax : 03 26 77 38 65

Pour en savoir plus : https://www.imc-ne.org/establishment/detail/information/camsp-bien-naitre-en-champagne

Haute-Marne

Pour en savoir plus : https://www.chhm.fr/fr/contacts-8.html

C.A.M.S.P. du CH de la HAUTE-MARNE
Rue Albert Schweitzer
52100 SAINT-DIZIER
Tél / Fax : 03 25 05 98 87

C.A.M.S.P. de Chaumont
Résidence Camillle St Saëns
30 bis, boulevard Thiers
52000 CHAUMONT
Tél : 03 25 03 84 10
Fax : 03 25 03 84 14


Ressources

LES 1 000 PREMIERS JOURS, LÀ OÙ TOUT COMMENCE.

De la grossesse à 2 ans, les 1000 premiers jours sont une période extraordinaire et déterminante pour bébé.

Les 1000 premiers jours de la vie d’un enfant sont extraordinaires. Avant même sa naissance et jusqu’à l’âge de deux ans, son corps et son cerveau se développent de façon spectaculaire. Sa santé, son bien-être, ses relations commencent déjà à se construire.

Pendant cette période, les enfants sont très sensibles aux milieux où ils grandissent et à leurs premières expériences de vie. Cela influence durablement leur développement. C’est pour cela qu’il est important de faire au mieux pour répondre à leurs besoins essentiels. On sait aujourd’hui qu’un enfant a surtout besoin de beaucoup d’attention, d’une bonne alimentation et d’un environnement sain et sûr.

Les 1000 premiers jours sont aussi un moment important dans la vie des parents. L’entourage ainsi que les professionnels de santé et de la petite enfance jouent alors un rôle essentiel d’aide et de conseil tout au long de cette période.

Unité Périnatalité Petite Enfance - CHU REIMS

Améliorer l’accompagnement de la parentalité Prendre en charge les mères présentant des troubles psychiques liées à la maternité ...

UPPE

En savoir plus

Société Française de Pédiatrie

Promouvoir toutes initiatives en faveur de la santé de l’enfant et de l’adolescent Favoriser l’égal accès à des soins de qualité Mener des actions d’information et de prévention ; ....

SFP FICHES PATIENTS

visiter le site

Association des Sages-femmes libérales Champagne-Ardenne

LES SAGES-FEMMES RESTENT À VOTRE ÉCOUTE. N'HÉSITEZ PAS À CONTACTER VOTRE SAGE-FEMME

ASFLCA

visiter le site

Société Française de Néonatalogie

Association de professionnels de la néonatalogie

Page FAMILLES

visiter le site

IVG - contraception - sexualité

ACTUALITÉS

 
Le 23 février 2022, le Parlement a définitivement adopté la proposition de loi visant à renforcer l’accès à l’IVG, promulguée le 02/03/2022. Cette loi prévoit notamment l’allongement du délai légal de recours à l’Interruption Volontaire de Grossesse de 12 à 14 semaines, soit 14 à 16 semaines de semaines d’aménorrhée, la publication d’annuaires région de professionnels de santé et de structures réalisant des IVG et la pleine compétence des sages-femmes pour réaliser les IVG instrumentales dans les établissements de santé.
Toutes les informations en cliquant ICI
 

AVERTISSEMENT

 

Certains sites Web qui apparaissent en première ligne sur les moteurs de recherche se déclarent comme site d’information sur l’IVG, mais sont en fait des opposants à l’IVG. Ces sites :

  • pratiquent une pression psychologique sur les femmes ;
  • délivrent des informations erronées ;
  • découragent les femmes à avoir recours à l’IVG.

 

À SAVOIR

  • Lorsque le choix d’interrompre la grossesse est incertain, vous pouvez être dans une période vulnérable et être plus sensible aux messages de ces sites.
  • La loi réprime l’IVG sous contrainte et l’entrave à l’IVG.
  • Les professionnels de santé doivent vous accompagner dans votre décision et votre démarche sans jugement, avec respect et bienveillance.

ivg.gouv.fr

Le site IVG du Ministère de la santé propose des informations sur les méthodes, la législation, et les coordonnées des structures qui réalisent des IVG.

ivg.gouv.fr

visiter le site

arretonslesviolences

Site Ministériel pour l’orientation des victimes vers les professionnels, et l’information des professionnels relayée par un numéro de téléphone pour une écoute active.

arretonslesviolences

visiter le site

Planning-familial.org

Mouvement militant qui défend le droit à la contraception, l’IVG et l’éducation à la sexualité.

Planning-familial.org

visiter le site

choisir-sa-contraception

Site d’information sur les moyens de contraception : modes d’action, efficacité, avantages, inconvénients

choisir-sa-contraception

visiter le site

IVGjevaisbienmerci.net

Site d’information sur l’IVG et témoignages.

IVGjevaisbienmerci.net

visiter le site

Onsexprime.fr

Site d’information sur la sexualité des jeunes

Onsexprime.fr

visiter le site

Haut-conseil-egalite.gouv.fr

Instance consultative auprès du 1er Ministre. Travaux et rapports sur les stéréotypes, la parité, la santé sexuelle et les violences.

Haut-conseil-egalite.gouv.fr

visiter le site

CONNEXION MEMBRES